Boîte écolo – Questions

Vous vous êtes toujours demandé...

→  Si le réchauffement climatique était une fable ?

→  Comment manger mieux sans éclater son porte-monnaie ?

→  Quel est l'impact du numérique sur l'environnement ?

→  Ce que devenaient vos déchets une fois jetés ?

Voici des réponses à quelques questions piochées dans la Boîte Écolo - Questions

Pourquoi faire des efforts en France alors que d'autres pays dans le monde n'en font pas ?

On entendu souvent dire que les émissions de la France ne représentent qu’une part infime des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale. Les émissions nettes sur le territoire français sont de 1%, c’est vrai, comme c’est le cas pour plus de 200 pays dans le monde. Mais ce chiffre reste à discuter car il ne prend en compte que les émissions directement produites sur le territoire (transports, résidentiel, industrie, tertiaire, agriculture) et non les émissions extérieures induites par nos modes de vie (achats en ligne, consommations de produits fabriqués à l’étranger, voyages, etc.), ce qu’on appelle l’empreinte carbone*.

Si la France a réduit les émissions nettes de gaz à effet de serre sur son territoire, les Français, eux, n’ont cessé d’augmenter leur empreinte carbone. Entre 1995 et 2018, l’empreinte carbone* des Français a augmenté de +20%. Elle est aujourd’hui estimée à 9,2 tonnes (équivalent CO2) par habitant pour l’année 2022, ce qui nous place en 10e position à l’échelle mondiale. Pour information, pour un avenir désirable, il faudrait que chaque individu baisse son empreinte carbone à 2 tonnes par an.

Enfin, les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ne se réactualisent pas chaque année et il est important de prendre en compte la responsabilité historique de la France. À ce titre, en additionnant les émissions nettes cumulées depuis le XVIIIe siècle, la France fait partie du top 10 des pays les plus émetteurs.

Sources : Audrey CARRIC, « Climat : la France est-elle vraiment un petit pollueur à l’échelle mondiale ? », 14 mars 2022, Le Monde. | Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires, « L’empreinte carbone de la France de 1995 à 2022 », 10 octobre 2023. | Réseau Action Climat France, « Réponses aux climatosceptiques ».

🌍️                            🌎️                          🌏️

Production d'énergie primaire en 2021 (France)

Quelle est la proportion de production électrique issue des énergies renouvelables ?

Elle n’est pas très élevée mais tend à augmenter. Pour entrer un peu plus dans le détail, voici quelques explications.

En 2021, la production d’énergie primaire en France (énergie produite sur le territoire) se décline ainsi : 76% de nucléaire, 23% d’énergies renouvelables et 0,7% d’énergies fossiles. Cependant, les énergies renouvelables ne représentent que 12% de la consommation finale d’énergie (énergies consommées sur le territoire). Elles arrivent ainsi en quatrième position des énergies consommées après le pétrole (37%), l’électricité issue de sources non renouvelables (26%) et le gaz naturel (21%).

Cela s’explique notamment par la répartition de la consommation d’énergie par secteur. En effet, ce sont les transports qui arrivent en première position (31%) et la plupart de nos véhicules roulent encore aux énergies fossiles, suivi par le secteur résidentiel (30%) et de nombreux foyers se chauffent encore au gaz ou au fioul. Ces deux éléments peuvent expliquer en partie la faible part des énergies renouvelables et la sur-représentation des énergies fossiles dans notre consommation finale d'énergie en France.

Source : Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires, « Bilan énergétique de la France pour 2021 », 31 mars 2023. | Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires, « Chiffres clés de l'énergie - Édition 2023 », 28 septembre 2023.

🌱                           🌱                           🌱

Pourquoi faire des efforts en France alors que d'autres pays dans le monde n'en font pas ?

On entendu souvent dire que les émissions de la France ne représentent qu’une part infime des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale. Les émissions nettes sur le territoire français sont de 1%, c’est vrai, comme c’est le cas pour plus de 200 pays dans le monde. Mais ce chiffre reste à discuter car il ne prend en compte que les émissions directement produites sur le territoire (transports, résidentiel, industrie, tertiaire, agriculture) et non les émissions extérieures induites par nos modes de vie (achats en ligne, consommations de produits fabriqués à l’étranger, voyages, etc.), ce qu’on appelle l’empreinte carbone*.

Si la France a réduit les émissions nettes de gaz à effet de serre sur son territoire, les Français, eux, n’ont cessé d’augmenter leur empreinte carbone. Entre 1995 et 2018, l’empreinte carbone* des Français a augmenté de +20%. Elle est aujourd’hui estimée à 9,2 tonnes (équivalent CO2) par habitant pour l’année 2022, ce qui nous place en 10e position à l’échelle mondiale. Pour information, pour un avenir désirable, il faudrait que chaque individu baisse son empreinte carbone à 2 tonnes par an.

Enfin, les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ne se réactualisent pas chaque année et il est important de prendre en compte la responsabilité historique de la France. À ce titre, en additionnant les émissions nettes cumulées depuis le XVIIIe siècle, la France fait partie du top 10 des pays les plus émetteurs.

Sources : Audrey CARRIC, « Climat : la France est-elle vraiment un petit pollueur à l’échelle mondiale ? », 14 mars 2022, Le Monde. | Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires, « L’empreinte carbone de la France de 1995 à 2022 », 10 octobre 2023. | Réseau Action Climat France, « Réponses aux climatosceptiques ».

🌍️                            🌎️                          🌏️

Quelle est la proprotion de production électrique issue des énergies renouvelables ?